Faire appel aux services d’une assistante collaboratrice externalisée

assistante

Laisser le soin de manager certaines tâches à une assistante à distance consiste principalement à avoir une collaboratrice pour seconder afin d’alléger les charges de travail. Comme la collaboration est faite avec un professionnel indépendant, la souplesse au niveau de l’organisation du travail est un atout considérable. Évidemment, une telle coopération ne demande d’investir financièrement que de manière ponctuelle, une solution pour gérer de façon optimum son budget, surtout avec la possibilité de lui confier la quasi-totalité de toutes les tâches. Il s’agit d’une opportunité pour développer son entreprise.

Un collaborateur à distance, pour acquérir plus de flexibilité

Bien que la collaboratrice externalisée soit liée à une entreprise par un contrat d’externalisation, elle dispose sa propre structure juridique. Aucun lien de subordination juridique n’existe entre les parties, donc les obligations générées par le contrat de travail entre un salarié et son employeur ne s’appliquent pas. La flexibilité est ainsi une grande faveur dans ce partenariat, autant au niveau organisationnel que technique. L’entreprise ne s’occupe ni du bureau, ni des outils de travail de l’intervenant externe. L’objectif de l’organisation repose simplement sur l’amélioration de la productivité, de manière rapide, à coup plus maîtrisé et avec une meilleure qualité. Cette forme d’assistanat peut être, par ailleurs, recourue afin de répondre à un besoin ponctuel ou durable. Elle est, en effet, une nécessité dans le cadre d’une compétence complémentaire à celles déjà existantes au sein de l’entreprise. En tout cas, face à la concurrence de plus en plus rude et pour éviter de dépérir, confier à un spécialiste externe durant un laps de temps ces activités souvent nouvelles est salvateur, elle permet de garder le rythme. Non seulement Internet a ainsi rendu possible cet appui à distance, mais il a facilité la recherche d’une assistante collaboratrice externalisée.

Une assistante à distance, pour alléger les frais

Une assistante à distance réalise toutes les tâches assignées à la personne du même titre sur place, sauf qu’elle effectue son travail dans un cadre spécifique, souvent géographiquement éloigné. Cette forme d’intervention représente une dépense en moins puisque l’entreprise réalise une économie en énergie, non seulement par rapport à l’électricité mais également en transport entre autres. En matière de communication, le budget alloué à cet effet est largement inférieur à celui attribué à la connexion et aux échanges en ligne utilisés par un même salarié en local. En tant que freelance, la collaboratrice externalisée est effectivement payée suivant des honoraires. Qu’elle soit issue d’une agence ou non, un prestataire expert est un travailleur indépendant, il n’a pas besoin d’un aménagement de poste de travail pour lui, donc nul besoin de plus de logistique. Le concept est en somme plus économique pour l’entreprise. Dans le besoin uniquement dans un délai de 6 mois, par exemple, de 3 développeurs pour le lancement d’un site, l’entreprise n’a plus besoin de telles compétences techniques une fois fini le projet. L’assistant virtuel n’est pas seulement qu’une ressource que quand il est réellement nécessaire, mais avec un recrutement temporaire, il est possible de limiter son budget.

Un assistant virtuel, pour se concentrer sur le cœur du métier

Les domaines d’expertise d’un assistant externe sont si larges que ses spécialisations aident l’entreprise à développer. Grâce aux conseils dans l’élaboration de la stratégie marketing, dans l’organisation des flux de trésorerie ou dans l’insertion des fonctionnalités plus pratiques sur une application entre autres, il est un véritable élément stratégique. De plus, le gain de temps et de productivité est son meilleur atout, car il peut réaliser diverses tâches en une brève durée, tout en étant de qualité, et même avec une disponibilité à des horaires flexibles. L’assistanat contribue dans ce sens au recentrage de la stratégie par rapport aux compétences les plus exigées pour la bonne gestion du portefeuille d’activités. L’idée étant d’optimiser la rentabilité, l’entreprise pourra de ce fait se concentrer sur le cœur de son métier, tout en étant dans certaines circonstances, en mesure de fournir un service en sus généré par l’activité développée avec le partenariat. Déléguer certaines responsabilités est aussi un moyen d’avoir un regard extérieur et il aide à trouver des idées innovantes.

Comment choisir un logiciel de facture facile en ligne ?
Se tourner vers un cabinet spécialisé pour recouvrir des créances